Le chant de Loon

Le chant de Loon

Kochka

Flammarion

  • par (Libraire)
    24 juin 2021

    La différence...elle questionne, étonne, s’apprend puis finalement s’apprivoise et se laisse aimer. Un très beau roman parsemé d’aventures en nature, de découvertes, de spectacles et de joie en compagnie d’une classe de CE2-CM2, où l’on rencontre Loon, une jeune fille autiste pleine de sensibilité. À partir de 10 ans.


  • par (Libraire)
    7 juin 2021

    La différence...elle questionne, étonne, s’apprend puis finalement s’apprivoise et se laisse aimer. Un très beau roman parsemé d’aventures en nature, de découvertes, de spectacles et de joie en compagnie d’une classe de CE2-CM2, où l’on rencontre Loon, une jeune fille autiste pleine de sensibilité. À partir de 10 ans.


  • par (Libraire)
    30 avril 2021

    Un roman jeunesse humaniste et naturaliste signé Kochka...


  • 27 avril 2021

    C'est un livre empli de délicatesse. L'histoire d'une rencontre scolaire avec un botaniste. L'histoire d'une rivière, la Louve, celle de Loon, aussi. Une enfant autiste. C'est une belle leçon humaniste. Un texte de littérature de jeunesse comme une invitation à la lenteur, à l'observation. Kochka réunit une citation de Rumi, la nature sauvage de l'enfant différent et distille des réflexions lumineuses. C'est réaliste et poétique. Kochka, je l'aime beaucoup. Elle est maman d'un enfant autiste et elle saisit les visions et les perceptions des autistes. Ils sont messagers de la lumière. Le botaniste accepte Loon dans sa grandeur et sa spécificité. Il accueille la fillette sans la juger imparfaite et réussit à décoder habilement l'enfant grâce aux éléments de la nature.
    J'ai visionné les petites vidéos de Kochka tant j'ai plaisir à l'écouter et à la lire. Les illustrations sont de @francoisravard

    ." [...] parce que certains mots sont parfois très mal compris. Ils ne sont pas toujours sur mesure. Il y a tellement d'espace autour d'eux qu'on peut mal s'y accrocher. On ne sait pas sur quel pied danser. Ce sont de drôles de souliers.
    [...] personne ne détient à lui seul la vérité. Ou plutôt, chacun n'en a qu'une goutte, et la vérité c'est toutes les gouttes, alors il faut les rassembler. Et il faut le faire tranquillement, sinon on perd des gouttes en route: celles de ceux qui manquent de confiance en eux...les plus timides, les émotifs. Ceux qu'on aura effrayés en criant ou en parlant fort. Parce qu'ils auront eu l'impression que les autres savent plus qu'eux."
    Chacun sait ce que sa vie lui enseigne.