La douce empoisonneuse

La douce empoisonneuse

Arto Paasilinna

Folio

  • 2 juin 2014

    Une grand-mère très rock

    Pauvre Linnea Ravaska ! Cette veuve colonelle toujours scrupuleusement pomponnée se trouve être la victime de son neveu Kauko Nyyssönen et ses deux acolytes Jari Fagerström et Pertti Lahtela : ces malfrats, rarement sobres, viennent tous les mois saccager le petit havre de paix de la vielle femme tout en lui soutirant sa pension. Lasse de subir les excentricités de ces jeunes sans morale, Linnea décide de prévenir les forces de l’ordre et de se réfugier chez son médecin  et amant d’après-guerre, Jaako Kivistö.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u