Écrits sur le théâtre, Fragments choisis et présentés par monique borie
EAN13
9782846816274
ISBN
978-2-84681-627-4
Éditeur
Les Solitaires intempestifs
Date de publication
Collection
DU DESAVANTAGE
Nombre de pages
128
Dimensions
20 x 12,5 x 1 cm
Poids
148 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Écrits sur le théâtre

Fragments choisis et présentés par monique borie

De

Les Solitaires intempestifs

Du Desavantage

Indisponible

Ce livre est en stock chez 14 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
La fécondité véritable d’Artaud est celle d’un discours qui porte en lui la force d’une pensée sur le théâtre visant à briser les frontières de ce qui est. Comme le rappelait Grotowski : « Artaud est un poète du théâtre, c’est-à-dire un poète des possibilités ».
C’est cette ouverture des possibles qu’il faut chercher dans les textes d’Artaud, en n’oubliant pas de se rappeler sa vision de la force des mots, habités par une énergie capable de rejoindre la force des gestes. De cette fusion de moyens d’expression chargés de force naîtra, pour le théâtre, un pouvoir d’efficacité comparable à une authentique action magique. Une efficacité capable d’atteindre le spectateur dans son esprit mais aussi dans son corps. Peut-être pourrait-il en être ainsi pour certains lecteurs …
La beauté mais aussi la difficulté des textes d’Artaud vient aussi de l’importance de leur dimension poétique, de l’énergie d’une parole qui s’avance par métaphores et se charge de visions. Mais de visions dessinant pour le théâtre un horizon limite vers lequel se diriger, traçant ainsi un chemin vers la quête de réponses concrètes. En effet la pensée du théâtre qu’il propose n’en porte pas moins en elle, dans sa radicalité, l’ouverture aux enjeux concrets de la mise en scène dans son travail sur le langage, sur l’espace, sur le jeu de l’acteur, sur la relation au spectateur. Artaud n’ignore rien de la matérialité scénique, mais il la charge d’une signification qui doit dépasser cette simple matérialité. 
Les textes d’Artaud tracent le chemin vers un modèle rituel que les grandes expériences des années soixante (Brook, Grotowski, le Living theatre, Barba) se sont réapproprié et qui habite encore certaines expériences contemporaines comme celle de Romeo Castellucci.
S'identifier pour envoyer des commentaires.